Transaction sécurisée en cours

Veuillez patienter

Chargement

Les cookies vous permettent de bénéficier de nombreuses fonctionnalités afin d'améliorer votre expérience sur le site MaForêt. En utilisant ce site, vous acceptez de recevoir des cookies conformément à notre politique sur les cookies. Fermer

  0 805 69 38 37 (Gratuit)   Aide
  • Guide d'utilisation
  • Nos dossiers
  • A propos de MaForêt
  • Accueil
  • AccueilAccueil Accueil Accueil

    Revenu des forestiers

    Pour la première fois, une question évoque le revenu global des propriétaires forestiers et non pas uniquement celui en provenance de la forêt pour les personnes interrogées, (personne physique ou une communauté matrimoniale ) : « Dans quelle tranche de revenus le propriétaire situe-t-il le revenu de son foyer fiscal en 2011 ? », avec des choix de tranche de revenus, mais aussi la possibilité de ne pas répondre.

    20 % des personnes concernées n’ont pas souhaité répondre. Nous estimerons, par la suite, que l’erreur liée à ce refus de répondre est relativement minime. Nous aboutissons à la figure 2.

    Par contre, les propriétaires avec un revenu plus élevé possèdent, toutes proportions gardées, une part plus importante de cette même forêt.

    Près du quart des personnes physiques et des communautés matrimoniales propriétaires de forêts ont un revenu fiscal pour le ménage de moins de 1000 €  par mois, cette proportion est plus forte pour les femmes que pour les hommes.

    Le tableau 2 compare ces résultats avec ceux disponibles auprès de l’INSEE pour l’année 2011, pour l’ensemble de la population française et pour celle de l’ensemble des personnes physiques propriétaires forestiers.

    Ces résultats ne sont que des ordres de grandeur. Ils montrent cependant que les revenus des propriétaires forestiers individuels sont plus faibles que la moyenne des ménages français ; les forestiers ne peuvent donc plus être réduits à l’image de rentiers aisés, voire riches ; nous pouvons même parler de personnes pauvres pour certaines d’entre elles. Est-ce là une des causes de non-adhésion d’une partie des propriétaires forestiers aux discours économiques ? En tous cas, ce point est à prendre en compte pour une maximisation de la récolte de bois, où il s’agira de toucher toutes les catégories de propriétaires forestiers.

     

    >>> Suite : Liens affectifs et patrimoniaux avec sa forêt

     

    François Didolot, CNPF-CRPF Limousin

    Un article Forêt-Entreprise